-Sinon, p'pa, t'as vu, y a Louanne là-b..., je tente en guise de diversion.

- Néo Sims...Celui auquel je pense ?, m'ignore-t-il royalement.

Son regard habituellement toujours un peu perdu dans le vague, vide d'éclat, se fixe désormais sur Rose avec une lueur un peu froide que je n'apprécie pas trop.

- Ça dépend à qui vous pensez monsieur ... ? ,demande Rose, en feignant l'innocence.

-Un salaud.

Bon sang, pour que Pablo utilise une voix agressive voire même froide...et un mot comme ça...Bon sang, ce miracle. Non, quoique, ça tient plutôt de la malédiction. Rose réagit au quart de tour.

-Mon père n'était pas un salaud !, dit-elle avait de mettre sa main devant la bouche.

Pas étonnant de sa part.

- Ton père est Néo Sims ?!

Elle hoche la tête, silencieusement. C'est absolument pas la pire situation possible...Absooolument pas...

-Celui qui..A tué ma..


Rose n'ose plus le fixer dans les yeux, fuit même son regard. Putain, ça la fout tellement mal. Mon cœur bat si fort dans ma poitrine, je suis pas habitué. C'est vraiment pas un super moment que l'on passe là. Moi-même, je me mets à chercher quelque chose à observer, pour dissimuler ou même évaporer mon malaise : à parcourir les gens des yeux, je retrouve ma chère sœur...Ah, oui, non, cette fois elle est passée à la vitesse supérieure. Elle était pas fiancée ? Oh puis on s'en fout. J'arrive même plus à me concentrer sur un autre truc. Je voudrais prendre la main de Rose pour la rassurer, mais je me sens étonnamment très mal pour Pablo, et je n'aurais vraiment pas envie d'enfoncer le clou pour lui. Putain, et dire que l'autre est en train de fricoter. C'est son père, qui est en train de se casser en mille morceaux devant moi, et c'est moi qui rattrape tout parce qu'elle est trop barrée dans ses conneries. Je sais pas réparer les gens, elle non plus, mais bordel, elle ne s'en rend jamais compte. Et Pablo est là à ne plus savoir quoi dire. Rose est si pâle, je déglutis. Elle entrouvre la bouche.

- Je suis désolée ... Mais ...

Pour appuyer son propos, j'agrippe l'épaule de mon paternel.

-Papa..

Il ne réagit pas, ou du moins pas comme j'aurais aimé. Il ne se dégage pas, il articule juste d'un air absent – mais pas une absence comme il en a d'habitude, ce genre d'absence qui se double d'un air noir, qui rime avec désespoir : il y avait quelque chose de tellement plus grave dans ses traits – en relevant les yeux.

-Je dois aller prendre l'air.

- Excusez-moi monsieur ... Je peux comprendre votre mal être mais ... Mon père avait changé …, tente Rose.

J'aimerais, comme elle, formuler quelque chose qui pourrait atténuer la bombe. Putain, qui aurait cru qu'un jour j'en aurais quelque chose à foutre de ce genre de trucs.

-Peut-être.

- Non. Ce n'est pas peut être ... Il avait changé. Je sais que vous pensez qu'il s'en est sortit comme ça ... Mais ma mère l'avait obligé à assumer ses actes et il est allé en prison ... Je sais que ça ne rendra pas votre femme mais ...

Mon père reste silencieux. Je crois qu'elle ferait mieux de se taire. Je crois qu'en fait j'aurais jamais voulu faire face à ce mec qu'on est en train de briser comme pas permis.

- Il a essayé de vous contacter plusieurs fois aussi. Il est allé chez vous, mais vous aviez déménagé, poursuit-elle pourtant. Il voulait s'excuser ....


Devant le manque total d'effet qu'ont ses arguments, elle soupire :

- Je suis désolée ... Je sais qu'il n'y a aucune excuse …

-...Je dois aller prendre l'air, répète mon père.

- Je suis vraiment désolée monsieur Besson !

Il s'en va sans répondre.Elle a l'air tellement mal. Je ne peux que balbutier un vague « Désolé ».

-Ton père doit me détester maintenant. Je suis vraiment désolée pour tout ça.

-Mais nan mais c'pas de ta faute. Pis il déteste personne...'fin, presque personne.

Il est juste trop fragilisé, et on a empiré le truc, et il avait personne pour l'aider. Bref regard. Des gens nous dévisagent, Luc avec un air peu appréciateur notamment, mais l'autre abrutie s'est barrée ; sans doute avec son copain, là. Retour à Rose. Je suis tellement heureux de l'avoir, et de la voir.

- Mais si. Je suis vraiment désolée. C'était censé être un jour joyeux et maintenant tout est foutu …

-Mais nan, les mariés sont pas morts – blague de très mauvais goût, le réalisé-je à l'instant - et la cérémonie n'est pas annulée.

- Mais l'ambiance est merdique ...

-Parce que l'hystérique, alias la mariée, n'est pas arrivée.

- Si tu le dis ... Je m'en veux quand même ...

Je comptais la prendre dans mes bras pour l'enlacer, l'embrasser et lui rappeler que tout ira mieux tant qu'on est ensemble, seulement...Seulement voilà, une espèce de mariée hystérique nous tombe dessus.

Elle nos confère un peu de bonne humeur – en tout cas pour Rose – et ça va un peu mieux de fait. Je crois, suite à son regard complice, que c'est elle qui enclenche le slow. Unintended, de Muse.


Je n'aime pas danser, je n'aime vraiment pas. Par contre, j'aime chaque instant passé avec Rose. Me concentrant sur les paroles, j'apprécie comme au fond, elle colle parfaitement à notre histoire. You could be my unintended choice to live my life extended, pour tout ce qu'elle m'a donné envie de vivre, pour les plans qui se sont dessinés dans mon cerveau trop vide de rêves. You could be the one I'll always love pour ces vieux sentiments de tout jeune ado qui se sont ravivés et qui me semblent prêts à durer. You could be the one who listens to my deepest inquisitions pour...Pour nous tout simplement. Pour tout ce que ça représente. Pour la simplicité de notre duo. Pour nos conneries, pour nos moments ensemble.

Je lui souris, je la serre encore plus contre moi. Je veux lui montrer que je ne suis pas qu'un abruti fini. Que notre histoire a un sens. Que je suis putain de capable de danser un slow, et que je serai le meilleur pour elle. Plus encore, que je l'aime.

Quand la musique se finit, je la garde contre moi, ou c'est plutôt qu'elle reste contre moi. Quoiqu'on en dise, les deux marchent. Je l'aime tellement.

- Beuuuh. Les slows, c'est niais.

Malheureusement, tout cet élan d'amour, je n'ai pu le concentrer que dans mes actes. Je serais toujours incapable d'être plus expressif dans mes paroles, faut croire. Mais n'empêche qu'elle me sourit, alors c'est pas grave.

- Moi j'aime bien ça !

Et si elle savait à quel point moi aussi j'ai adoré.

Finalement, elle prend la scène, parce que les musiciens désertent. Je pense que c'est grâce à ça qu'elle tient le coup face à tous les regards accusateurs et les piques que peuvent sortir certains invités. Donc Luc. Ils m'en tiennent à peine responsable pourtant, ce qui est relativement con. Ils doivent penser que c'est un genre de sorcière.
C'est vrai que je me suis demandé ça, quand elle a joué, parce qu'elle avait une superbe voix et était si douée au piano. Ce n'est pas pour rien qu'on part au Conservatoire dans trois, quatre jours... Elle a un de ces talents. Et une de ces cultures immenses, qu'elle tient de feu sa maman la super bonnasse...

Enfin. Reste que cette soirée a peut-être été le mariage d'un couple, l'adultère d'autres, la déchéance peut-être de certains individus, mais moi, elle m'a montré que Rose, elle a réparé le truc informe que j'étais devenu. Et que je l'aime.

Et ce, malgré le goût amer de l'idée d'avoir brisé mon père.

 


 

 

KEUKOUUUUUUUW

 

Alors, fin du mariage pov Léonarose. Léo se découvre des sentiments. OUI MESSIEURS DAMES. On passe de "ué ma gueule j'suis un vrai mec frère" à "bouhouhou mon pauvre papa, Rose, je t'aime tellement passionnément de la mort à la folie que..En fait rien, tellement ça sonnait bien". C'est très beau.

Enfin. Grosse dédi gros câlin à m'dame Istina parce que first, Léonarose, soit une collab avec elle - surprenant - et second, elle est trop fab. 

Et puis...Désolée pour l'absence. En plus j'ai même pas répondu à certains commentaires absolument adorables ( hey Crazychess, sorry du vent, t'ai-je déjà dit que j'adorais ton pseudo-- merci d'exister tho). 2015 est bientôt finie et je pense que ça va faire un bien fou. D'autant plus que j'ai prévu d'avancer pas mal beaucoup d'ici au 14 février parce que cette date est super. Restez en forme, je vais faire mon planning c: (même si j'ai un bac blanc entre temps. C'est qu'un bac blanc uesheuh....je dirais pas ça la semaine même ahah.) 

BTW si vous voyez des fautes ou des saloperies qui traînent, ou juste si vous avez envie de dire un truc, exprimez-vous c: ♥ Prenez soin de vous. Je vous aime. J'aime chacun d'entre vous. Je vous souhaite le meilleur et...Je vous aime ♥